Bienvenue sur le blog du Jardin de Bésignoles. Vous trouverez dans les messages suivants l'actualité et l'évolution du jardin au fils des saisons.

En cliquant sur les images en vignettes de la colonne de gauche, vous pourrez accéder à différentes informations sur le jardin, notamment pour prendre rendez vous afin de visiter le jardin
.


Le jardin de Bésignoles


coté sud

Le jardin de Bésignoles est un jardin privé, réalisé autour de notre maison d'habitation familiale. C'est un jardin très intime, que nous considérons comme des pièces supplémentaires de la maison. Après de nombreuses hésitations, nous nous sommes lancé dans des visites guidées, proposées, au public sur rendez vous.

Les premiers aménagements ont été réalisés au moment de l’acquisition de notre maison en 2000. Il n’y avait dans ce jardin déjà clos de mur qu’un vieux cyprès et quelques cerisiers. Tout était à faire...




Nous avons commencé à aménager le jardin avant même de terminer les travaux intérieurs de la maison.

Le jardin est composé autour de notre maison principale, sur une surface d’environ 300 m² de jardin et une centaine de m² d’aménagement en rocaille xérophyte le long de la rue. La conception du jardin ne s’est fait qu’avec un objectif : mettre en valeur cette petite maison et respecter sa typicité.  Pour cela, nous avons exploité au mieux la configuration des lieux  en cloisonnant l’espace en une succession de petits jardins avec des identités différentes tout en gardant un fil conducteur qui nous était chère : l’exotisme.

 Du coup c’est désormais toujours la même surprise quand on ouvre le portail bleu. On est ailleurs…


la cour




 








.















En voici quelques points forts :

-       Un jardin urbain clos avec une ambiance qui contraste fortement avec son environnement tout en respectant le lieu et son histoire. Quand on entre dans le jardin « on est ailleurs », c’est ce que disent tous les visiteurs.
-       Un choix de végétaux aux apparences exotiques, mais tous parfaitement rustiques, plantés de manière très dense qui donne toutefois un aspect très naturel au jardin et en fait oublié ses limites.
-       Un jardin très organisé par les terrasses, emmarchements, calades et mosaïques, où l’exubérance végétale vient contraster avec la rigueur de ses dessins en plan.
-       Un jardin très densément planté, avec plus de 450 variétés différentes, où le classique comme le gazon a été abandonné pour un entretien très limité et respectueux de l'environnement.
-       Une appropriation de la rue pour y créer un autre jardin pour le plaisir de tous les riverains et passants.
-       Un grande diversité d'ambiances avec une succession de petits jardins qui en font oublier la surface réduite  du jardin.

coté sud











 Les terrasses



4 commentaires:

  1. Un concentré d'idées et de beauté dans un espace restreint. La folie des plantes est orchestrée et n'entrave pas la vie de tous les jours. Inhabituel de planter hors-limites, mais sans-doute apprécié des passants. Bravo !
    Souhaitons que cela donnera envie à certains visiteurs de réfléchir avant de planter et de rendre leur jardin plus original. Cela donne aussi envie d'aller voir le jardin de Padoue. PB.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Pierre pour ce si sympathique message

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique jardin, et quel résultat en 10 ans, cela doit être un bonheur d'y vivre tout au long de l'année,

    http://quentinloquay.blogspot.fr/

    Quentin L.

    RépondreSupprimer
  4. C'est plus difficile de faire un beau jardin dans un petit jardin, je trouve intéressant également l'idée d'introduire de la couleur en complément du végétal, le mur bleu, le rouge des arbres, j'aime bien également le verte d'eau du mobilier de la serre. quant à l'idée de la rue jardin, c'est aussi une idée très intéressante, je connaissais le contrat de frontage, cela existe en Allemagne et permet aux résidents de fleurir ou végétaliser , parfois une toute petite bande de 10 centimètres devant leur mur de clôture, là l'idée va bien plus loin....Ca donne envie d'aller à Privas et de visiter cette rue et ce jardin! Ti ar Palmez (56)

    RépondreSupprimer